Image d'entête
  • Nos offres

Nos actus

Restons connectés !

En savoir plus
10 juin 2016

RECRUTEMENT INFORMATIQUE : LES PERSPECTIVES 2016 – 2017

Recrutement informatique : les perspectives 2016 - 2017

 

L’EVOLUTION DES MÉTHODES DE RECRUTEMENT

Une étude menée par Monster avec l’IFOP offre un panorama des tendances RH 2016-2017 dans les entreprises françaises. Que permet de mesurer cette étude menée auprès des décideurs ? L’écart qui existe entre leurs attentes au niveau des nouveaux outils RH et des nouvelles pratiques, et les moyens dont ils disposent pour atteindre leurs objectifs. De nouvelles méthodes de recrutement sont également apparues, comme la chasse aux candidats passifs, les solutions Big Data, l’utilisation des réseaux sociaux ou encore le recrutement mobile : autant de moyens pour accroître leurs chances de recruter le candidat idéal. Découvrons ensemble les nouvelles méthodes de recrutement avant de nous intéresser plus précisément aux tendances dans le recrutement informatique.

  • La chasse aux candidats passifs

Ce sont les candidats en poste, qui ne recherchent pas activement mais restent ouverts à une opportunité professionnelle intéressante. De plus en plus rependue, la chasse aux candidats passifs représente désormais un fort enjeu pour les entreprises : près d’un candidat recruté sur trois est un candidat passif. 63% des décideurs estiment même que cette démarche joue un rôle important voire essentiel dans la stratégie RH de l’entreprise. L’identification et l’approche de ces profils passe par l’usage d’outils spécifiques, par le déploiement de dispositifs de communication valorisant la marque employeur, ou encore par la mise en place de programmes internes de cooptation. Cette pratique est également à mettre en parallèle avec l’utilisation des outils Big Data : 46% des entreprises les utilisent lorsque le recrutement passif représente plus de 50% de l’ensemble des recrutements.

  • Le recrutement social

Pour recruter les moins de 35 ans, les réseaux sociaux sont devenus en quelques années un levier essentiel : 66% d’entre eux y sont présent et actifs. Aujourd’hui, 50% des recruteurs sont conscients du rôle important que jouent réseaux sociaux dans leur stratégie RH, et 34% des recruteurs diffusent des offres d’emploi sur ces réseaux. Enfin, plus de 22% des recruteurs pratiquent le sourcing social, qui consiste à identifier et à prendre contact avec des talents directement par le biais des réseaux sociaux, et 13% de ceux qui ne le font pas encore comptent s’y mettre en 2016.

  • La montée du Big Data dans les RH

Aujourd’hui, la tendance la plus forte concerne l’utilisation de la Big Data dans la stratégie RH. Véritable valeur ajoutée aux yeux des décideurs, la Big Data représente à la fois pour l’entreprise un moyen d’anticiper les besoins en recrutement et en formation, de prédire les performances attendues d’un candidat à un poste, de détecter des potentiels professionnels, d’optimiser la gestion des talents en interne, d’identifier et de qualifier de nouveaux viviers de talents, et enfin d’affiner la connaissance et l’exploitation des viviers de talents existants. Vous l’aurez compris : le Big Data dispose d’un potentiel énorme dans la gestion et l’exploitation de données RH, et ces outils ont un bel avenir devant eux. 19% des décideurs investissent dans ces outils, et ce chiffre ne cesse de croître d’années en années pour toutes ces raisons.

  • Le recrutement mobile

C’est un moyen de répondre aux nouveaux usages des candidats. Le développement rapide des technologies mobiles depuis bientôt 10 ans et des sites internet responsive répond au besoin de nomadisme grandissant des candidats, qui souhaitent pouvoir postuler de leur mobile ou de leur tablette comme ils pourraient le faire de leur ordinateur. Trois quarts des décideurs de moins de 35 ans estiment d’ailleurs que ces technologies mobiles peuvent être un moyen efficace pour rentrer en contact avec de nouveaux viviers de talents, de mieux valoriser leur marque employeur ou encore d’être plus réactifs dans les processus de candidature. De même, les technologies mobiles représentent une belle opportunité pour diminuer le taux d’abandon et ainsi accroître le nombre de candidatures reçues.

L’apparition de nouvelles méthodes de recrutement et l’évolution des méthodes actuelles ne sont donc que le reflet d’un marché de l’emploi en pleine mutation. Les méthodes de recrutement évoluent selon les nouvelles tendances et les innovations technologiques, pour toujours mieux s’adapter à un marché en constante fluctuation. Pour toucher des candidats toujours plus connectés, toujours plus informés, l’utilisation de nouveaux outils et l’adaptation technologique est donc indispensable, particulièrement dans le secteur informatique où les profils sont très prisés.

 

Recrutement informatique : les tendances des années à venir

Intéressons-nous maintenant aux nouvelles tendances dans le recrutement informatique. En se basant sur l’analyse de 20 000 de ses utilisateurs, une étude menée par la plateforme spécialiste du freelance et des missions IT PROFIL a dessiné à travers une infographie les tendances 2016 – 2017 du recrutement informatique. Ainsi, le numérique semble être un secteur où les embauches sont supérieures à celles des autres secteurs : 88% des entreprises du secteur embauchent contre 51% des entreprises en moyenne, selon l’APEC.

Les deux segments du marché de l’emploi informatique qui embauchent le plus sont l’informatique de gestion (Progiciels de gestion intégrée, Business Intelligences, Systèmes de gestion de bases de données…) avec 30% des recrutements, et le segment du marketing et de la communication, devenu central dans le numérique avec 29% des recrutements. Suivent ensuite :

  • le segment des services d’infrastructure (17% des recrutements)
  • le segment du service commercial (13% des recrutements)
  • le segment du consulting et de la gestion de projets, avec 6% des recrutements.

Autre tendance : le marché du recrutement informatique se féminise ! Dans les métiers du numérique, 28% des travailleurs sont des travailleuses. De même, dans les métiers du développement, nous comptons aujourd’hui 13% de femmes. L’écart avec les hommes reste très important, mais la place des femmes dans ces métiers réputés très masculins ne cesse de croître, même si beaucoup de chemin reste encore à faire.

 

LA DATA, UN ENJEU GRANDISSANT

Les entreprises ont aujourd’hui saisi les enjeux de la Data. Elles investissent massivement dans le recrutement d’experts spécialisés dans la gestion de données. En 2016, les 10 langages les plus demandés et recherchés par les entreprises sont, dans l’ordre :

  1. le JAVA
  2. le SQL
  3. le .NET
  4. le C
  5. le PHP
  6. le JAVASCRIPT
  7. le HTML
  8. le C#
  9. le C++
  10. et enfin le PYTHON

En revanche, la répartition actuelle des compétences existantes sur le marché se présente plutôt de la manière suivante :

  1. le PHP
  2. le JAVA
  3. le HTML
  4. le C
  5. le C++
  6. le SQL
  7. le CSS
  8. le JAVASCRIPT
  9. le C#
  10. le XML

La croissance des systèmes de gestion de base de données rendent également les compétences en MySQL, en SQL SERVER, en ORACLE DATABASE et en POSTGRESQL de plus en plus recherchées. L’appétence des entreprises pour les experts en gestion de bases de données constitue donc le reflet de l’enjeu grandissant de la Data – pour le marketing, l’aide à la décision, etc. La Data semble donc être le plus grand levier de croissance dans le secteur du recrutement informatique et offre de nombreuses nouvelles possibilités. Le métier de Data Scientist a même été élu meilleur métier au monde selon le Sorbonnaute. Preuve de plus, s’il en fallait une, que les métiers de la Data sont ceux sur lesquels il faut concentrer toute son attention dans les années à venir.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Accepter En savoir plus Fermer
La version de votre navigateur est trop ancienne

Pour afficher de manière satisfaisante le contenu de ce siteTélécharger Google Chrome

×